BMW atelier peinture bicolor

L’usine BMW Group de Dingolfing test un nouveau procédé de peinture sans pulvérisation qui permet d’utiliser plusieurs couleurs de peinture et d’appliquer des motifs sans pochoir ni masquage du véhicule.

La méthode d’application très innovante augmente non seulement le degré d’individualisation, mais contribue également à la durabilité en réduisant les déchets et la consommation d’énergie. La technologie est utilisée pour la première fois sur 19 BMW M4 Coupé, qui sortiront bientôt de la chaîne de production de l’usine de Dingolfing avec une peinture bicolore personnalisée et une identification M4 sur le capot et le hayon.

« Nous attendons de notre production les plus hauts standards d’efficacité, de durabilité et de numérisation. Cette technologie de peinture intelligente répond à toutes les exigences d’un processus de production innovant et offre également des avantages uniques au client » nous dit Milan Nedeljković, membre du conseil d’administration de BMW AG et responsable de la production.

Image

Comment cela fonctionne ?

Dans le procédé conventionnel, la peinture est atomisée par une cloche rotative avec 35 à 55 000 tours par minute et adhère électro statiquement à la voiture.

La nouvelle méthode fonctionne sans électrostatique, s’appuyant plutôt sur l’application par jet. La peinture est appliquée à l’aide d’une plaque à orifice qui permet une haute définition des bords avec une largeur de peinture variable entre 1 et env. 50 millimètres. Cela nécessite une précision maximale de la part du robot.

Cela signifie également que deux couleurs de peinture différentes peuvent être utilisées, par exemple pour un toit contrasté, et des rayures et autres motifs appliqués – par exemple, sur le capot.

Image

Jusqu’à présent, des conceptions personnalisées comme celles-ci ne pouvaient être réalisées qu’à l’aide d’un masquage manuel. Avec la nouvelle technologie, les coûts de matériel et de personnel que cela entraînait auparavant seront éliminés, ce qui permettra de réaliser ces options à moindre coût.

Image

Quel impact pour l’environnement ?

Ce procédé innovant évite également ce que l’on appelle l’overspray, c’est-à-dire les particules de peinture en excès, qui ne doivent donc plus être éliminées. Une autre contribution à la production durable provient d’une consommation d’énergie réduite : comme la séparation de la peinture n’est plus nécessaire, la quantité d’air nécessaire est également plus faible.

Avec environ 7 000 heures de fonctionnement, cela se traduit par des économies d’énergie de plus de 6 000 mégawattheures et réduit l’empreinte carbone de près de 2 000 tonnes par an.

Image

Bientôt pour les voitures de série ?

Avec la peinture de la petite Série M4, le groupe BMW teste les possibilités du nouveau procédé. Ces véhicules uniques seront initialement utilisés dans la propre flotte de l’entreprise. L’introduction en série du processus de peinture pilote devrait commencer en 2022.

Image

L’avis de ma-bmw :

Finalement pour faire simple, c’est un peu comme une grosse imprimante à jet d’encre !

Ce n’est qu’un début, BMW va certainement continuer dans cette direction de la personnalisation, c’est clairement leur point fort avec une logistique sans faille (sauf en période de pénurie de composants…) pour gérer la multitude des configurations et des options que nous choisissons sur le bon de commande.

Pour avoir visité l’usine de Munich, je trouve que l’atelier peinture est une des étapes les plus impressionnantes, c’est rapide, précis, automatisé et vous connaissez le résultat sur votre voiture, il est plutôt qualitatif.

J’ai hâte de voir le futur catalogue de personnalisation.

Et vous ? Qu’aimeriez vous voir arriver au catalogue de la personnalisation ?

.

About Admin

Thomas, passionné d'automobile et de nouvelles technologies, j’anime et administre ce blog et son forum qui réunissent plus de 15 000 membres passionnés de BMW. Rejoignez nous vite !

Similar Posts